Villers-Cotterêts, un château pour la langue française

quebec aqaf
Villers-cotterêts, un château pour la langue française 1
Le château de Villers-Cotterêts au XVII ème siècle

Lorsque Christophe Colomb met le pied sur le sol du Nouveau Monde, François d'Angoulême sort à peine de ses langes. Issu d'une branche cadette des Valois il n'est pas destiné à régner. Devenu orphelin à l'âge de deux ans, il reçoit par donation royale le duché de Valois, au coeur de la Picardie. Et c'est par un concours de circonstances assez extraordinaire qu'il accède au trône en 1515 sous le nom de François 1er. Intéressé par les grandes découvertes qui marquent son époque, c'est un roi esthète et bâtisseur qui lance de grands chantiers tels le fabuleux château de Fontainebleau. Au coeur de la forêt de Retz, il entreprend de faire sortir de sa gangue moyenâgeuse le modeste château de Villers-Cotterêts pour en faire un édifice à l'élégante architecture Renaissance. La cour s'y rend régulièrement pour des parties de chasse, des séjours d'agrément ou des évènements artistiques. C'est là - dit-on- que le Roi Soleil aura le privilège un siècle et demi plus tard, d'assister à une représentation privée du Tartuffe, pièce censurée par l'Eglise pour laquelle Molière sent un peu trop le soufre. Tous les rois de France viendront se divertir à Villers-Cotterêts jusqu'à ce que la Révolution française le fasse entrer dans l'oubli. Saisi comme bien national en 1790, il sera tour à tour caserne républicaine, puis asile-prison pour des indigents. Sa chapelle qui avait été la première à offrir aux regards des symboles royaux en lieu et place de symboles religieux traditionnels deviendra un dortoir. Durant la première guerre mondiale, il sert d'hôpital militaire puis, en partie démoli, pillé de ses plus belles pierres, il fait office de maison de retraite et ce jusqu'en 2014. En 2018, le château devenu propriété de l'Etat est confié au Centre des Monuments nationaux pour y mener une campagne de restauration en vue de la création de la Cité internationale de la langue française...

Renaissance et modernité

Villers-cotterêts, un château pour la langue française 5
La Chapelle. (Crédit photo Pierre-olivier Deschamps)
Villers-cotterêts, un château pour la langue française 9
Crédit photo : Didier Plowy (CMN)

La restauration de l'édifice sous la direction d'Olivier Weets a conservé la trace des différentes périodes d'occupation en privilégiant les éléments du château Renaissance et des apports des 17ème et 18ème siècles : écus royaux, salamandres, fleurs de lys, escaliers à l'italienne , plafonds à caissons. S'y sont ajoutés des éléments extérieurs modernes tels qu'une verrière contemporaine au dessus de l'ancienne cour du Jeu de Paume. Celle ci offre à voir un "ciel lexical" constitué d'un ensemble de mots en suspension s'illuminant la nuit : anagramme y côtoie charabia, courriel jouxte carabistouille, saperlipopette voisine avec palindrome, ambianceur se frotte à tataouiner, baratin à éloquence. Tout entier dédié à la langue, (après tout, n'est-ce pas ici que François 1er signa en 1539 l'ordonnance qui imposa le français dans les textes juridiques et administratifs ?), le château se compose d'une multitude d'espaces de scénographie interactifs et ludiques qui fera une bonne place aux expositions contemporaines sur la langue mais aussi sur les arts visuels et les oeuvres créées par des artistes de toute la francophonie quelque soit leur origine ou leur discipline. Le coût global de l'opération se monte à 211 millions d'euros. Selon Paul Rondin son directeur, s'il est important de créer un lieu dédié à la langue française, "le projet n'est pas d'offrir une maison au français simplement pour le protéger mais pour y réfléchir, le valoriser, être attentif à toutes ses transformations. C'est un lieu de brassage pour la langue française et à partir de cela un lieu de diversité linguistique".

Le Québec partie prenante

Villers-cotterêts, un château pour la langue française 13
Le ciel lexical. (crédit photo Pierre-Olivier Deschamps)

Le 19 octobre dernier, lors de sa visite à la Cité Internationale de la langue française (CILF), le ministre québécois de la langue française Jean-François Roberge s'est réjoui de la présence importante occupée par le Québec dans ce musée entièrement dédié à l'histoire et à la situation du français dans le monde. Le Québec a d'ailleurs voulu s'impliquer dans ce projet par une contribution de 2 millions de dollars afin de symboliser la relation forte entre la France et le Québec et soutenir des actions visant à la pérennité et la vitalité de la langue française. La Belle Province sera invitée à contribuer à la programmation générale de la CILF et une salle pluridisciplinaire appelée "Espace Québec" lui sera aménagée à l'intérieur du château. Des projets sont en cours de réflexion qui devraient voir le jour à l'occasion du prochain Sommet de la Francophonie en 2024. Invité à s'exprimer dans le cadre de l'émission L'invité de TV5 Monde le 20 octobre, Jean-François Roberge a rappelé combien le Québec est conscient de la vulnérabilité du français sur son territoire. Il a souligné la nécessité pour les pays francophones de s'entraider pour faire vivre notre langue commune et les a incités à être vigilants pour assurer la pérennité du français dans le monde.

Claude Ader-Martin

Photo de Une : La Cité Internationale de la Langue Française. (Crédit photo Pierre-Olivier Deschamps).

Sources : Centre des Monuments Nationaux. Ministère français de la culture. Cité Internationale de la langue française. Château de Villers-Cotterêts. Cabinet du Ministre de la langue française. Gouvernement du Québec. Délégation Générale du Québec à Paris

Se rapprocher

Amateurs et curieux, contributeurs, mécènes (...) la culture Francophone France/Amérique du nord vous intéresse ?
Prendre contact
Passionnés par la francophonie des Amériques et la Nouvelle-Aquitaine, nous aimons partager une histoire et une culture commune, susciter des rencontres conviviales autour de la langue, la musique, la gastronomie et le tourisme.
2021, AQAF - Tous droits réservés - mentions légales
contact
userscrossmenu-circle